H2O RADIO

CHOISISSEZ VOTRE LOCALISATION




J'accepte l'utilisation des cookies.
Mentions légales et politique de confidentialité.

Faverges-Seythenex

FAVERGES-SEYTHENEX | Le chanteur de Sinsémilia dénonce un nouveau mensonge du maire Jacques Dalex

FAVERGES-SEYTHENEX | Le chanteur de Sinsémilia dénonce un nouveau mensonge du maire Jacques Dalex

PUBLIE LE 05/07/2022 par Mathieu Hutin - 5031 vues

« C’est comme l’autre qui démissionne parce que je dis non à un concert de 60 000 € pour faire plaisir à des copains. » C’est la petite phrase prononcée par le maire de Faverges-Seythenex Jacques Dalex le 15 juin dernier, à l’issue de la longue interview qu’il nous a accordé au sujet de l’avenir de la Sambuy. 

  • FAVERGES-SEYTHENEX | Le chanteur de Sinsémilia dénonce un nouveau mensonge du maire Jacques Dalex FAVERGES-SEYTHENEX | Le chanteur de Sinsémilia dénonce un nouveau mensonge du maire Jacques Dalex

    © Facebook | École des Arts Vivants
    Édition 2022 du festival C'en scène à Faverges-Seythenex

« C’est comme l’autre qui démissionne parce que je dis non à un concert de 60 000 € pour faire plaisir à des copains. » C’est la petite phrase prononcée par le maire de Faverges-Seythenex Jacques Dalex le 15 juin dernier, à l’issue de la longue interview qu’il nous a accordé au sujet de l’avenir de la Sambuy. 

« L’autre » : c’est l’ancien maire-adjoint à la culture Philippe Strappazzon. Le concert à 60 000 € : c’est le concert du groupe grenoblois Sinsémilia, déjà reporté deux fois à cause de l’épidémie de Covid-19. Une date qui avait été « bookée » sous l’ancien mandat et qui selon nos informations, avait été réglée à 50%.

Une annulation soulignée par un internaute sur la page Facebook de la commune, avec demande d’explication. La réponse de la mairie sur sa page officielle ne s’est pas faite attendre : « Il n’était pas possible pour les partenaires engagés initialement dans l’organisation du festival C’en scène, à savoir le CSE Stäubli et la commune de Faverges-Seythenex, d’aller au bout de la démarche d’accueillir Sinsemilia pour plusieurs raisons : le financement beaucoup trop important (un surcoût de près de 60 000 euros par rapport au financement habituel engagé sur le festival C’en scène – surcoût que la commune aurait dû assumer seule) et la non disponibilité du groupe aux dates fixées pour l’édition 2022 du festival, le vendredi 1er juillet, également le samedi 2 juillet. »

C’était sans compter sur l’explication de Mike, chanteur du groupe Sinsémila qui commente la publication : « Chanteur de Sinsémilia ça pique les yeux de lire ça !!!! Vos chiffres financiers sont juste aberrants !!! Si la présence de Sinsémilia engendrait de tels coûts nous n’aurions aucun concert ! Pour ce qui est de nos dispo : nous étions totalement disponibles le 1er juillet. Pour le savoir il aurait suffi de nous le demander !!! Vous avez fait le choix unilatéral de déprogrammer Sinsémilia pour des raisons qui vous regardent et même si cela a mis plusieurs de nos intermittents dans une situation difficile nous avons pris acte de cette décision. Merci de ne pas inventer de fausses raisons et de ne pas propager ce genre de rumeurs. En 30 ans de tournée nous avons toujours fait de notre mieux pour jouer partout en essayant à chaque fois de nous adapter au mieux. Mais pour cela il faut que l’on nous permette de le faire en nous consultant. Quoi qu’il en soit, merci de ne pas inventer des chiffres ou des raisons qui n’existent pas ! »

Pour plus de précisions, nous avons contacté Philippe Strappazzon, qui a démissionné de son poste de maire adjoint à la culture le 6 avril dernier : « Le cachet du groupe Sinsémilia était de 15 000 € pour 2 heures de concert. Nous économisions des frais d’hôtellerie car le groupe qui pouvait se produire le 3 juillet pouvait rentrer dans la soirée à Grenoble. Le CSE de Staübli mettait 16 500 € et la commune est tenue par conventionnement de mettre la même somme. Pour 3 jours de festival, avec la location d’une vraie scène digne de ce nom et le matériel technique en adéquation avec le groupe, le budget tournait autour de 46 500 €. Globalement, il ne manquait que 13 500 €. 70 à 80 000 €, c’était le budget global de l’animation du cœur de ville pour l’année (fête de la musique, C’en scène ainsi que des animations estivales). J’avais reçu le feu vert pour un festival de 3 jours sous cette forme et puis le maire a finalement coupé les crédits le 16 mars dernier lors d’une réunion de municipalité. C’était 20 minutes avant de rencontrer le CSE de Staübli et l’école de musique pour travailler sur C’en scène justement. Alors que la commune s’était engagée, j’ai dû leur expliquer que l’on avait plus les crédits. J’ai vu qu’à ce moment-là, ils ont pris une grosse claque. »

En coulisses, le festival C’en scène a été émaillé d’un échange lunaire après trois bières entre le maire de Faverges-Seythenex Jacques Dalex et le président de l’école de musique Renaud Martelet. C’est ce dernier qui nous rapporte sa version des passages les plus sidérants à la descente de la scène vendredi soir.

« Voyez, nous sommes dans un beau parc, avec une vue magnifique sur la Sambuy. » tente le président d’association pour détendre l’atmosphère.
- Oui, elle est belle mais je vais quand même la fermer…
- Et le nouvel audit ?
répond Renaud Martelet.
- Ah ? ça ! C’est pour… (geste désinvolte de la main au-dessus de l’épaule)

Dans le contexte de conflit autour de la subvention de fonctionnement et alors que le maire de Faverges exige de l’école de musique qu’elle produise les bulletins de salaire de son équipe, Renaud Martelet explique au maire que cela est illégal et qu’il est impossible d’anonymiser complètement les documents : « Puisque vous voulez aller à la castagne, je vous annonce que non seulement je ne vous augmenterai plus la subvention mais je vais encore la baisser. »

Renaud Martelet de dénoncer lors de notre interview les précédentes menaces et des accusations de détournement d’argent : « Quand on ne veut pas produire ces documents, c’est que l’on a quelque chose à cacher. »
- Vous m’accusez ?!
répondra le président Martelet qui reprochera au maire de Faverges-Seythenex d’être dans la désinformation perpétuelle et de se comporter « à la Trump. »



AutreS actualités pour Faverges-Seythenex :

VAL DE TAMIÉ | Découverte du nouvel Explor Games « Menaces dans l’air ! »

Le 18 Juillet 2022

Un nouveau Explor Games a été inauguré au Val de Tamié jeudi 7 juillet. Sous l’appellation « Menaces dans l’air ! », cette aventure familiale permet de résoudre une enquête : retrouver et arrêter un Grand loup, qui serait de retour, et qui terrorise les hommes et les animaux.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Grandes ambitions, grands résultats pour Accro2gym

Le 30 Juin 2022

C’est en 2009 que Karine Gaillard a fondé son association : Accro2gym. Basé à Faverges, ce club permet de pratiquer de la gymnastique au sol, en barres ou en poutre. On peut aussi y pratiquer de la danse ou encore du pilates.

H2O

FAVERGES-SEYHTEHENEX | Ginette Kolinka, rescapée de la Shoah a donné son nom à une école élémentaire

Le 29 Juin 2022

Dans la cour de récréation du groupe scolaire de Viuz, une centaine d’enfants, tous vêtus d’un haut blanc et d’un bas noir, chantent. Si ces enfants chantent ce 28 juin 2022, c’est pour Ginette Kolinka, ancienne déportée d’Auschwitz-Birkenau.

H2O

LA SAMBUY | Jaques Dalex a promis un nouvel audit et des groupes de travail

Le 29 Juin 2022

Ce mardi 28 juin 2022, habitants de Faverges-Seythenex et amoureux de la station de la Sambuy étaient conviés à une réunion publique sur le devenir du site touristique quatre saisons.

H2O

LA SAMBUY | Pressions politiques, opinion publique manipulée : les dés sont-ils pipés ?

Le 28 Juin 2022

Le 12 juin dernier, H2O vous révélait d’étranges manœuvres politiques à propos de l’avenir de la station touristique quatre saisons de la Sambuy, gérée par la ville.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Une réunion publique organisée sur l’avenir de La Sambuy

Le 21 Juin 2022

A la suite de l’audit et des récents débats sur le devenir de La Sambuy, la municipalité de Faverges-Seythenex convie les habitants à une réunion d’information.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | La Sambuy : Après le rassemblement et la présentation de l’audit « J’attends que quelqu’un me dise, j’ai la solution ! » (Jacques Dalex)

Le 17 Juin 2022

Entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées ce mercredi 15 juin, en marge d’un conseil municipal privé pour soutenir la station de la Sambuy. A la suite de la réunion, le maire de Faverges Jacques Dalex, la première adjointe Jeannie Tremblay et la directrice de cabinet nous ont reçu et nous ont accordé une interview.

H2O

La Sambuy | « Cette montagne, elle est en nous, c’est notre patrimoine. Et l’on n’a pas le droit de s’attaquer au patrimoine. » (Marcel Cattaneo)

Le 17 Juin 2022

Empêché mercredi soir, c’est de sa propre initiative que le conseiller départemental et ancien maire vient au micro, crier son amour pour le site et son activité.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Avenir de la Sambuy : quelle affluence pour le rassemblement de mercredi ?

Le 13 Juin 2022

Au lendemain de nos révélations sur l’avenir de la station communale de la Sambuy, une étonnante vague de réactions s’est répandue tant dans la ville que sur les réseaux sociaux, et un appel à se rassembler pour soutenir la station de la Sambuy a été lancé par une habitante.

H2O

Édito | « La décision est prise ! Le maire va fermer la Sambuy ! » Politique de trottoir, réunion secrète et poker menteur à Faverges-Seythenex

Le 12 Juin 2022

Enquête sur une petite phrase et analyse : « Le maire Jacques Dalex dit à qui veut l’entendre qu’il a pris sa décision et que la fermeture de la station communale de la Sambuy est programmée. »

H2O
1