H2O RADIO

CHOISISSEZ VOTRE LOCALISATION




J'accepte l'utilisation des cookies.
Mentions légales et politique de confidentialité.

Épagny Metz-Tessy

ÉPAGNY METZ-TESSY | Tentative de suicide au travail : « Ils l’ont bousillée ! »

ÉPAGNY METZ-TESSY | Tentative de suicide au travail : « Ils l’ont bousillée ! »

PUBLIE LE 03/05/2022 par Auriana Castro - 3981 vues

Lundi 25 avril 2022, Zaia, 55 ans, salariée depuis 8 ans à Leroy Merlin Annecy a tenté de se suicider sur son lieu de travail.
 

  • ÉPAGNY METZ-TESSY | Tentative de suicide au travail : « Ils l’ont bousillée ! » ÉPAGNY METZ-TESSY | Tentative de suicide au travail : « Ils l’ont bousillée ! »

    © FO Annecy | FO Annemasse
    Des salariés ont fait deux heures de débrayage samedi 30 avril 2022 en soutien à Zaia

Lundi 25 avril 2022, Zaia, 55 ans, salariée depuis 8 ans à Leroy Merlin Annecy a tenté de se suicider sur son lieu de travail. Après avoir pointé à son arrivée, elle s’est rendue dans les toilettes de l’enseigne, s’y est enfermée et a tenté de mettre fin à ses jours.
Elle n’a été découverte que 4h après sa tentative.
Les raisons de son acte pour son mari et le syndicat FO : une pression incessante depuis plus de 3 ans.

Des alertes sans réponses

Zaia mais également l’Union Départementale FO ont dénoncé ces pressions morales à plusieurs reprises à la hiérarchie et à la médecine du travail. En janvier 2022, face au mal-être de l’employée, Stéphane Renaud, Secrétaire Général de l’union départementale Force Ouvrière Haute-Savoie, avait envoyé un courrier à la direction locale de Leroy Merlin. Un courrier qui alarmait la direction locale de l’état de santé physique et morale de Zaia : « Si je ne peux prévaloir de la suite de son état de santé, je tiens à vous rappeler que votre responsabilité, y compris sur le plan pénal, est engagé vis-à-vis d’une salariée dont l’état de santé présente à ce jour des signes très inquiétants. »
A ce courrier aucune réponse n’a été donnée. Stéphane Renaud insiste : « C’est rare. Vu la teneur du courrier, généralement, les employeurs me répondent toujours. ».  

Depuis plus de 3 ans, Zaia était la cible d’un groupe de sept salariés. Remarques, mails, accusations de harcèlement retirées par la suite, surcharge de travail… Pour trouver une solution, Zaia avait demandé des séances de médiations avec les personnes impliquées. Son mari, Sylvain Regard confie : « Des médiations ont bien eu lieu mais elle n’a jamais pu être présente. Toutes ces personnes étaient conviées et parlaient du « cas Zaia ». Un cas, voilà. On parle d’un être humain, d’une salariée. Elle était prête, seule, à se retrouver en face d’eux… mais on ne lui a même pas donné l’occasion. »

Sylvain Regard a tenu à témoigner et à raconter la descente aux enfers de sa femme : « Zaia, ça veut dire « joie ». C’était elle. C’était une personne pleine d’énergie, qui va de l’avant, bienveillante, à toujours aller vers les autres […] Mais maintenant ce n’est plus elle… Ils l’ont bousillée. »  Il poursuit : « Je voyais qu’elle tardait à partir ce matin-là… Elle n’avait pas l’énergie qu’elle avait d’habitude. Elle était tellement mal dans sa peau, tellement effondrée, elle était à bout de force. »

En 2018 et en 2021, Zaia avait été victime de deux malaises provoqués par son anxiété au travail. Sertac Sever, délégué syndical FO de Leroy Merlin Annecy explique : « Vous êtes tellement anxieux que la boule d’angoisse que vous avez dans la poitrine, au moindre trouble va doubler, tripler de volume. Vous suffoquez et vous tombez dans les pommes. Derrière je n’ai eu aucun coup de fil de la hiérarchie. Personne ne l’a appelé. Par contre ils se sont empressés de faire une demande d’inaptitude au poste de travail pur se débarrasser d’elle. On ne considère pas les gens dans cette entreprise. Ce n’est pas possible. »

Pour le syndicat FO, bien qu’alertée la direction n’a pas réussi à mettre fin au problème. Stéphane Renaud explique : « Ils ont dû faire des choses, je ne le conteste pas. Tout ce que je vois c’est le résultat. Le résultat c’est que Zaia a tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. »

 Le syndicat demande que les responsabilités soient prises. Et se tient prêt « On ne lâchera rien. On fera tout ce qu’il faut pour que ces conditions de travail cessent. Il y a un combat syndical légitime qui sera mené. Et toutes les tentatives d’intimidations qui ont commencé sur notre représentant syndical, on ne laissera rien passer. »

« Certains ont peur. Il faut être honnête. »

Samedi 30 avril, un petit groupe de salariés a débrayé pendant 2 heure. Un débrayage organisé en soutient à Zaia mais également pour dénoncer les conditions de travail des salariés. Modifications des plannings, permutation des postes, surcharge de travail, un turn over excessif. 
Mais aussi une certaine omerta, Sever Sertac, représentant syndical FO de Leroy Merlin Annecy confie : « Beaucoup étaient au courant de ce qu’il se passait, mais ne disaient rien. Quand tu parles on te met la pression aussi. Certains ont peur. Il faut être honnête. »

Interrogé sur l’ambiance actuelle dans le magasin, Sever Sertac raconte : « C’est terrible. Ça a choqué beaucoup de personnes. Mais ce qui est le plus choquant c’est qu’on dit aux salariés qu’il ne faut pas aller manifester parce que c’est un malaise. Le vrai malaise c’est ce qui sort de la bouche de ces gens-là. On parle d’humains ! »

« Mon premier combat c’est la santé de ma femme. »

Après sa tentative de suicide, Zaia a été hospitalisée puis transférée dans un centre spécialisé. Mais il lui faudra du temps pour se reconstruire. Son marie confie : « Aujourd’hui elle n’est plus que l’ombre d’elle-même… » .  Interrogé sur d’éventuelles poursuites judiciaires, Sylvain Regard répond : « Mon premier combat c’est la santé de ma femme. Il faut qu’elle retrouve des forces, qu’elle retrouve un peu la joie de vivre, qu’elle reprenne goût aux choses. Qu’elle retrouve l’envie tout simplement. Le reste on verra. Chaque chose en son temps, mais on ne peut pas rester comme ça sans rien faire. »

Du côté de la direction Leroy Merlin Annecy, pour l’heure, aucune déclaration officielle n’a été faite.



Sons liés à cet article

Ecoutez les témoignages de son mari, Sylvain Regard et de Sertac Sever, représentant syndical FO à Leroy Merlin Annecy :


AutreS actualités pour Épagny Metz-Tessy :

ÉPAGNY | Les premières investigations techniques ne confirment pas l'agression

Le 17 Avril 2022

Après le violent incendie qui a ravagé deux appartements de la résidence Axel du 626 route de Bellegarde à Épagny Metz-Tessy, le parquet d'Annecy nous a communiqué ce dimanche soir de nouveaux éléments.

H2O

ÉPAGNY METZ-TESSY | Incendie : cinq blessés et deux appartements détruits

Le 16 Avril 2022

L’alerte a été donnée à 3h10 du matin ce samedi 16 avril quand un incendie s’est déclaré au rez-de-chaussée d’un immeuble de 2 étages situé route de Bellegarde.

H2O

ÉPAGNY | Incendie criminel : « Il est arrivé par mon jardin, a pris un couteau et a mis le feu à mon dressing ! »

Le 16 Avril 2022

L’origine du feu qui a détruit cette nuit deux appartements d’un ancien hôtel, reconverti en résidence, dans le quartier de Gillon à Épagny Metz-Tessy ne fait plus aucun doute.

H2O

ÉPAGNY METZ-TESSY | Cinq jeunes miraculés après une grave sortie de route

Le 30 Août 2020

A 2h54 du matin ce dimanche 30 août 2020, les services de secours ont été appelés pour un grave accident de la route.

H2O

SAVOIE | Le Tour de France à Albertville. Faux suspense?

Le 23 Octobre 2018

C'est ce jeudi, à  Paris, que sera dévoilé le parcours du prochain Tour de France. D'après La Dépêche, la grande boucle devrait passer par Albertville le 27 juillet 2019.


 

H2O

SAVOIE | Nordahl Lelandais avoue avoir tué le caporal Arthur Noyer.

Le 30 Mars 2018

Nordahl Lelandais a reconnu hier soir avoir tué le caporal Arthur Noyer le 12 avril 2017 à Chambéry.

H2O

EPAGNY METZ-TESSY | Un homme tué par balles et un second blessé.

Le 04 Décembre 2017

Une soirée dramatique sur le secteur d’Épagny Metz-Tessy.

H2O
1