Annecy

ANNECY | Dans la rue, avec l’Ordre de Malte

ANNECY | Dans la rue, avec l’Ordre de Malte

PUBLIE LE 14/12/2022 par Auriana Castro - 2288 vues

A Annecy et ses alentours, ils sont entre 70 et 80 à attendre chaque soir la maraude de l’Ordre de Malte. Reportage.

  • ANNECY | Dans la rue, avec l’Ordre de Malte ANNECY | Dans la rue, avec l’Ordre de Malte

    © Ordre de Malte France | Facebook
    Photo d'illustration

Ce lundi 12 décembre 2022, aux alentours de 20h30, le thermomètre affiche -2°C.
Un premier camion de l’Ordre de Malte arrive à la place de la Gare, un petit groupe l'attendait déjà. Sur ce point de rendez-vous, principalement des hommes, de tous âges, sans-abris.

« On n’est jamais préparé à ça. On serre les dents. » Mao a 37 ans, depuis ses 15 ans, il connait un parcours chaotique : « Je me suis retrouvé dans la galère, après j’ai eu une vie comme tout le monde, j’ai travaillé. J’ai été militaire pendant cinq années. J’ai ensuite bossé en entreprise… mais c’est très facile de dégringoler et beaucoup plus difficile de remonter la pente. »

Comme Mao, à Annecy et ses alentours, entre 70 et 80 personnes sans-abris attendent ces maraudes. « Après le covid, il y a eu beaucoup plus de monde. C’est flagrant. Avant, nous avions une trentaine de personnes. » explique Céline Le Clech, coordinatrice des maraudes.

La vague de froid annoncée cette semaine a poussé les bénévoles à prévoir exceptionnellement deux camions : « On apporte de la nourriture, des boissons chaudes, des vestes, des bonnets, des chaussettes, des gants et ce qui ne peut pas se compter : du réconfort. »

Un réconfort essentiel pour Flo, sans-abri : « J’ai fait des allers-retours dans la rue, mais eux sont toujours là. Ils ne lâchent personne. » Il poursuit : « Ils nous ramènent leur réconfort, leur gentillesse, leur amabilité et leur sourire. Que dire de plus que merci. »

Derrière l’association des bénévoles souvent impliqués depuis des années. Antoine a rejoint l’Ordre de Malte il y’a cinq ans, en croisant l’un de ces véhicules flanqués du blason de l’association. « C’est une mobilisation qui doit être permanente, on rencontre de plus en plus de monde dans les maraudes. Beaucoup de jeunes sont dans la rue, dans des conditions de vie et d’hygiène très difficiles. » Une réalité qui s’avère parfois particulièrement dure pour les bénévoles, incapables d’aider davantage… Antoine raconte : « Un soir, il y’avait une famille à la rue avec de jeunes enfants. L’un des enfants était malade, nous sommes allés à l’hôpital mais il n’y avait pas besoin d’hospitalisation. Nous avons cherché ensuite une place d’hébergement d’urgence. Impossible ce soir-là. A 2h, la famille se retrouvait de nouveau dans la rue. Ça fait forcément quelque chose… »

Une grande précarité qui amène son lot de risques pour la santé. Tous les lundis et jeudis, une maraude médicalisée est organisée. Claudine, docteure généraliste et bénévole décrit : « Tout à l’heure, on a fait un pensement d’une plaie épouvantable qu’on ne voit plus normalement en cabinet aujourd’hui. On a été obligé de lui faire un pensement un peu sévère et des antibiotiques. J’ai aussi vu une jeune femme qui a une polyarthrite, qui a de gros traitements habituellement. »
Mais en plus des soins, c’est un soutien psychologique qu’essaient d’offrir tous les bénévoles de l’association. Claudine confie : « C’est le plus gros boulot qu’on fait. On les écoute. Ces personnes ont simplement besoin d’être considérées comme des êtres humains. Un sourire, un « bonjour » c’est essentiel. L’invisibilité c’est horrible. »

Tous les soirs, les équipes de l’Ordre de Malte se relèvent. 40 bénévoles qui tournent et répondent présents. Un petit chiffre voulu par l’association pour favoriser les relations de confiance. Un choix qui a porté ses fruits. Place des Romains, parking du Parmelan, square de l’Évêché, quai Sainte-Claire, place de la Gare, gare de Poisy… à tous les points de rendez-vous des visages connus se saluent viennent aux nouvelles des uns et autres, plaisantent et se disent « à la prochaine ».

Face aux températures hivernales, les dons de couvertures, gants, chaussettes et bonnets sont les bienvenus. Céline précise : « On est tous les soirs à 18h sur la Place des Romains, donc s’il y’a quelque chose à donner, on sera là ! »
A noter également, le numéro d’urgence sociale, le 115.



Sons liés à cet article

Ecoutez le témoignage de Mao :


Ecoutez le reportage :


AutreS actualités pour Annecy :

ANNECY | Les agents de la piscine-patinoire Jean-Régis poursuivent la grève

Le 03 Février 2023

Un mouvement de grève du personnel de la piscine-patinoire Jean-Régis a débuté le week-end du samedi 28 et 29 janvier 2023. Derrière cette grève, le syndicat Force Ouvrière de la ville d’Annecy, qui a, de nouveaux, appelé à la grève ce week-end du 04 et 05 février.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Il avait mortellement percuté un scootériste : 5 ans de prison

Le 31 Janvier 2023

Un homme de 35 ans au moment des faits comparaissait ce mardi 31 janvier 2023 devant le tribunal correctionnel d’Annecy pour homicide involontaire sous l’empire d’un état alcoolique et délit de fuite. Un jeune homme de 20 ans qui rentrait de son travail à scooter avait été percuté par la grosse berline allemande et était mort sur le coup.

H2O

ANNECY | Un arbre dans les jardins de l’Europe pour ne pas oublier la psychologue Morgane François-Nauwelaers

Le 28 Janvier 2023

Dans les jardins de l’Europe à Annecy, l’air est glacial et le ciel blanc ce samedi 28 janvier. Au pied d’un « Sophora Japonica », planté par la ville d’Annecy, un socle en chêne du Semnoz porte une plaque commémorative qui invite à se souvenir.

H2O

ANNECY | Deux appartements détruits par un incendie

Le 26 Janvier 2023

Les sapeurs-pompiers de la Haute-Savoie ont été appelés vers 9 heures quand un incendie s’est déclaré dans un appartement au 5ème étage d’un immeuble qui en compte 6, au 118 avenue de Genève à Annecy.

H2O

ANNECY LE VIEUX | Quatre blessés dont deux graves dans un choc frontal

Le 23 Décembre 2022

Un grave accident est survenu ce vendredi 23 décembre 2022 à Annecy le Vieux, sur la RD16 entre la voie des Aravis et Dingy dans le défilé du même nom. C’est à 15h45 que les pompiers sont appelés sur les lieux.

Selon nos informations, deux véhicules légers sont en cause et au total six personnes sont impliquées.

H2O

ANNECY | Après son Inquiétante disparition, l'adolescente de 15 ans a été retrouvée

Le 22 Décembre 2022

La jeune fille avait disparu ce mercredi 21 décembre. Son frère, Kévin Suarez, a alors lancé un appel sur Facebook et quelques heures plus tard la jeune fille de 15 ans est retrouvée.

H2O

ANNECY | Avoir un salaire ne suffit plus, le Secours Catholique alerte

Le 13 Décembre 2022

Le Secours Catholique de Haute-Savoie a présenté la publication de son rapport statistique annuel sur l'état de la pauvreté en France en 2022, ce lundi 12 décembre. L'occasion de rappeler que l'inflation actuelle, qui s'établit autour de 6%, ne frappe pas tous les ménages de la même manière. 

H2O

ANNECY | Grèves à la ville : les vraies raisons d’un fiasco « honteux » !

Le 06 Décembre 2022

Ce week-end, les langues se sont déliées. Enquête dans les coulisses de négociations… très particulières.

H2O

ANNECY | Les colleuses : les mots de la société

Le 06 Décembre 2022

Depuis quelques années maintenant, des slogans féministes tapissent (pour quelques heures ou quelques jours) les murs de nombreuses villes française.

Annecy n’y fait pas exception… Vous avez surement vu ces messages chocs écrits en capital et noir sur feuille A4.
Armé de feuilles et de colle, le collectif Collages Féministes d' Annecy s’affaire une fois la nuit tombée.
Les membres, peu nombreuses, sont néanmoins rodées.

H2O

ANNECY | François Astorg réagit aux « cadeaux de Noël » des syndicats !

Le 02 Décembre 2022

A l’approche des fêtes de fin d’année, le syndicat Force Ouvrière de la ville d’Annecy, a créé un calendrier de l’avant, plutôt original, pour le maire François Astorg. Il s’agit de plusieurs actions, présentées comme des « cadeaux de Noël ». Si l’initiative peut prêter à sourire, le syndicat FO souhaite ainsi faire entendre ses revendications.

H2O
1