Faverges-Seythenex

Édito | « La décision est prise ! Le maire va fermer la Sambuy ! » Politique de trottoir, réunion secrète et poker menteur à Faverges-Seythenex

Édito | « La décision est prise ! Le maire va fermer la Sambuy ! » Politique de trottoir, réunion secrète et poker menteur à Faverges-Seythenex

PUBLIE LE 12/06/2022 par Mathieu Hutin - 17478 vues

Enquête sur une petite phrase et analyse : « Le maire Jacques Dalex dit à qui veut l’entendre qu’il a pris sa décision et que la fermeture de la station communale de la Sambuy est programmée. »

  • Édito | « La décision est prise ! Le maire va fermer la Sambuy ! » Politique de trottoir, réunion secrète et poker menteur à Faverges-Seythenex Édito | « La décision est prise ! Le maire va fermer la Sambuy ! » Politique de trottoir, réunion secrète et poker menteur à Faverges-Seythenex

    © Archive la Sambuy
    La gare d'arrivée du télésiège de la Sambuy en hiver

Tout commence le 23 mai dernier. Des élus de Faverges-Seythenex rapportent à la rédaction d’H2O que « Le maire Jacques Dalex dit à qui veut l’entendre qu’il a pris sa décision et que la fermeture de la station communale de la Sambuy est programmée. » L’information non recoupée en reste là, et je n’ose déranger le premier édile de Faverges-Seythenex pour vérifier une petite rumeur politique.

L’histoire aurait pu en rester là, mais ce mercredi 8 juin : un habitant de la commune visiblement attaché à la station nous rapporte de nouveau cette petite musique de trottoir, et je ne sais que trop bien qu’à Faverges, musique et trottoirs sont au centre de la politique locale. Blague à part, notre auditeur à déjà mené sa petite enquête. Un vrai journaliste en herbe (note à moi-même : lui proposer un poste de correspondant local de presse pour relever l’honneur de la fonction dans cette commune.)

« Une réunion a eu lieu début juin (à la station) et une autre réunion fermée au public est prévue le 15 sur l’avenir de la station. La station confirme cette réunion. D’après des proches du maire, sa décision est prise : fermeture. Et nous ne pensons pas que les habitants de la commune ou les pratiquants de cette station n’aient leurs mots à dire. Il y a des emplois en jeu et beaucoup de touristes l’été. Nous avons connu cette station depuis notre enfance […] Le bassin profite de cette station naturelle et avec des prix raisonnables. […] L’offre touristique des sources du lac sera amputée d’un atout majeur. »

Je finis presque par miracle à me faire confirmer l’info de la réunion « de début juin. » Inutile de mettre sous pression les employés de la station et certains élus ; je n’ai pas réussi à les faire chanter. De vraies tombes, un peu trop d’ailleurs. Tant de pression sur un dossier : c’en est presque louche et inquiétant pour la suite. Ça me rappelle l’époque où l’on m'avait appelé avec humour Elise Lucet, après avoir tiré les vers du nez à des élus de Doussard à propos de la DSP Véolia.

À propos de la réunion du 15 juin, pas de problème ; le maire en a parlé publiquement lors du dernier conseil municipal où ma consœur était présente. Même si l’on sent une pression chez les élus sur le sujet car l’existence même de la réunion doit rester confidentielle, nous finirons par établir qu’il s’agit d’un « conseil municipal privé ». Une démarche légale car selon nos informations, il n’est pas prévu d’y voter la moindre délibération. Au centre de la réunion, l’avenir de l’équipement public et une symphonie comptable de ses déficits. Seuls les amoureux de la musique des chiffres risquent de passer une agréable soirée. Je me rappelle un précédent conseil où l’on avait parlé gros sous : « Ça veut dire que l’on doit vendre la Sambuy ? » avait tristement ponctué une conseillère municipale. Le concertiste Jacques Dalex maîtrise son répertoire pour accorder son orchestre et l’emmener dans la tonalité voulue. Comme lors de la restitution du dernier audit financier : est-ce que les non-initiés à ce genre de mélodie risquent de céder au chant de sirènes ? Cette fois-ci, le public et les journalistes n’y seront pas !

Je commence par interroger les oppositions. Du côté du groupe "Rassembler et agir pour Faverges-Seythenex" : On ne parle pas de la réunion à venir mercredi mais l’on rappelle qu’on avait contesté les chiffres d’un audit financier. Pour le groupe, la perte de résultat d’exploitation n’est pas de 160 000 € mais seulement de 50 000 € car les produits exceptionnels n’auraient pas été pris en compte selon le groupe qui poursuit : « Dans une étude en fin de précédent mandat, un cabinet spécialisé montagne avait fait des propositions pour faire évoluer la Sambuy : Un passage en régie autonome avec une personnalité morale permettait des réductions fiscales et une économie de 80 000 €.

À propos de la musique de trottoir répandue par Jacques Dalex, le groupe finira par cingler : « Le maire dit lui-même qu’il ne skie pas. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Lors du débat d’orientation budgétaire, des besoins de paratonnerres et d’un transformateur ont été abordés. Des postes qui n’ont pas été prévus au budget par la suite. Ces déclarations du maire ne sont pas une surprise. »

Je me tourne ensuite du côté du groupe "Une énergie nouvelle" : « Il y a une absence de transparence et de communication mais cela dure depuis 2 ans, et ce n’est pas que sur la Sambuy. Nous sommes inquiets car nous entendons les propos du maire qui dit que c’est un vrai gouffre. On y est attachés (à la Sambuy NDLR) mais il y a un déficit. Il faut travailler pour trouver comment y pallier. On ne peut pas la fermer d’un seul coup comme ça. Nous sommes inquiets car nous ne savons pas comment les élus de la majorité vont réagir en fonction de comment les choses seront présentées mercredi. Il peut y avoir un déficit dans une politique publique mais l’intérêt de la station est important. »

Très intéressants ces derniers propos du groupe une énergie nouvelle. Car selon nos informations, le campus connecté aurait coûté un peu plus de 300 000 € pour une dizaine d’étudiants accueillis pour le moment. Si le campus connecté est porté par la communauté de communes, la station est certes communale, mais une gestion intercommunale est possible.
300 000 € ? 400 000 € ? : c’est le montant évoqué à propos du déficit de la station quatre saisons. C’est sûrement très inférieur au prix d’une piscine, qui serait dans les cartons de la majorité. Pas sûr que le chiffre précis du déficit de la station qui sera évoqué en conseil privé finisse par fuiter.

Je pense terminer mon enquête en contactant le maire de Faverges-Seythenex. C’est vrai, la dernière fois que l’on s’est parlé au téléphone, ça ne s’est pas bien terminé. Je sais que le maire est un vrai pro et qu’il va décrocher et que je vais pouvoir lui expliquer que l’échange bruyant de la dernière fois ne doit pas m’empêcher d’effectuer correctement mon travail sur ce nouveau sujet distinct. Mauvaise pioche ! J’ai dû me contenter plusieurs fois de sa boite vocale. Je m’autorise une blague sur sa messagerie sensuelle sur fond musical style Beatles. Dans l’open space, on valide l’extrait musical, la messagerie nous a charmé. Ouf ! celui que l’on surnomme avec humour Jackson est mélomane ! Faut dire qu’avec ce surnom-là, le contraire serait moins amusant !

Je reprends mon sérieux et j’appelle avec plus d’espoir le toujours sincère Georges Vignier. Le Maire adjoint en charge de la Sambuy, qui y passe un temps important et qui n’a jamais refusé de me parler. Et l’échange sera cordial et agréable : « Bien sûr que j’en ai entendu parler. On m’a rapporté ces propos du maire et l’inquiétude des habitants. » Georges Vignier semble comprendre la crainte des amoureux de cette montagne, il en fait partie et rassure sans détour : « Aucune décision n’est prise. Deux cabinets vont présenter 5 ou 6 options en conseil municipal privé. » Et la population dans tout ça, qui craint d’être laissée en dehors du débat et de la décision ? « Sans m’avancer car ce n’est pas encore certain, une réunion publique est normalement prévue cet été avec la population. Ce qui est certain c’est qu’une réunion aura lieu avec les socioprofessionnels sur le sujet. Mais mercredi, on va parler de ce que l’on peut faire ; la fermeture n'est pas d’actualité. »

Je reste sur ma faim. Pourquoi le maire de Faverges-Seythenex a-t-il prétendu publiquement fermer la station alors que le conseil municipal du 15 juin se fera sans public et sans presse ? La stratégie parait étonnante. Je retourne le sujet et anticipe les possibilités à partir de toutes ces informations collectées.

J’en arrive à l’hypothèse suivante. L’annonce du pire par Jacques Dalex, c’est la garantie certaine de se débarrasser de la Sambuy, par exemple sous la forme d’une délégation de service public, en confiant la gestion à un privé. Un futur compromis, qui satisferait peut-être l’opinion publique (rassurée d’éviter une fermeture) tout en cachant une vraie victoire politique. Une explication plausible à la partie de poker menteur joué par le maire de Faverges.

Un sujet aux multiples enjeux s’ouvre donc mercredi pour la municipalité. Peut-être un cas d’école qui mérite bien un édito (seule partition qui permette d’y glisser une analyse et un point de vue), en harmonie avec quelques notes d’humour, pour décrypter la subtile interprétation de l’incontestable Maestro. Et en souhaitant que ses concertistes maîtrisent leurs gammes et ne commettent pas de fausses notes.



AutreS actualités pour Faverges-Seythenex :

Fermeture de la Sambuy : la mairie répond à la suite de la mobilisation

Le 30 Avril 2024

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies, samedi, pour manifester leur désaccord quant à la fermeture de la Sambuy. Un combat qui dure depuis plus d’un an et demi, auquel la mairie vient de répondre.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Sambuy : Le conseil municipal vote la fin de la station

Le 14 Juin 2023

Il est 18h devant la mairie de Faverges-Seythenex lorsque le rassemblement commence à prendre forme. Cloches, klaxons et même une tronçonneuse, les opposants à la fermeture de la station sont décidés à faire du bruit. « Faites du bruit, La Sambuy » scandent-ils.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | La Sambuy : une manifestation contre la fermeture éventuelle

Le 13 Juin 2023

L’association Tous Ensemble Pour La Sambuy (TEPS) n’attendra pas l'issue du vote du conseil municipal pour se faire entendre. L’association a lancé un appel à la mobilisation.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | L’avenir de La Sambuy soumis au vote

Le 12 Juin 2023

Après un an de travail, de concertations, d’études, de réflexions et de débats, le dénouement est imminent. Premier point à l’ordre du jour de ce conseil municipal du 14 juin 2023 : le démantèlement ou non des remontées mécaniques de la station.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | La Sambuy : le dénouement se fera « en mai »

Le 25 Avril 2023

A l’approche d’une décision du conseil municipal voulue courant mai par le maire de la commune, l’association Tous Ensemble Pour la Sambuy (TEPS) tient à se faire entendre.

H2O

PODCAST | Petites villes de demain, pompiers, la Sambuy, budget participatif, recrutement de deux DGS… le bilan de Jacques Dalex

Le 06 Mars 2023

À mi-mandat, une heure d’interview en tête à tête dans le bureau du « patron », sans langue de bois ni sujet tabou.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Petites villes de demain : la convention a été signée

Le 03 Mars 2023

La première convention-cadre « Petites villes de demain » de Haute-Savoie a été signée le 28 février 2023. Faverges-Seythenex est ainsi devenue la pionnière du département, après 18 mois de travail des élus de la commune, de la CCSLA et des services de l’Etat.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Un appartement détruit par un incendie

Le 03 Février 2023

Ce vendredi 3 février 2022, un incendie s'est déclaré au dernier étage d'un immeuble de Haute-Savoie Habitat, rue de Létraz, à Faverges-Seythenex.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Drame du Thovey : Les premiers résultats des autopsies sont connus

Le 30 Novembre 2022

Si des résultats d’analyses toxicologiques sont encore en attente, le parquet d’Annecy a reçu les premiers éléments résultants des autopsies réalisées ce lundi.

H2O

FAVERGES-SEYTHENEX | Martial Saddier « agacé de l’attitude » de Jacques Dalex

Le 30 Novembre 2022

Il y a toujours soif de réponses parmi les membres de l’association « Tous ensemble pour la Sambuy. » L’association née à la suite de nos révélations du 12 juin dernier tente de désinfoxer, et essaye d’interpeller des responsables politiques locaux.

H2O
1