Haute-Savoie

HAUTE-SAVOIE | Constitutionnalisation du droit à l’IVG : les sénateurs haut-savoyards ont voté contre

HAUTE-SAVOIE | Constitutionnalisation du droit à l’IVG : les sénateurs haut-savoyards ont voté contre

PUBLIE LE 11/11/2022 par Auriana Castro - 5888 vues

Alors que selon un sondage IFOP de juin 2022, 81 % des Français seraient favorables à la constitutionnalisation de l’IVG, les sénateurs haut-savoyards ont voté contre. Deux visions s’opposent...

  • HAUTE-SAVOIE | Constitutionnalisation du droit à l’IVG : les sénateurs haut-savoyards ont voté contre HAUTE-SAVOIE | Constitutionnalisation du droit à l’IVG : les sénateurs haut-savoyards ont voté contre

    © www.senat.fr
    Le 19 octobre 2022, la proposition de loi portée par l’écologiste Mélanie Vogel a été rejetée par une courte majorité du Sénat.

Le 19 octobre 2022, la proposition de loi portée par l’écologiste Mélanie Vogel a été rejetée par une courte majorité du Sénat. Une proposition de loi qui visait à graver dans le marbre le droit à l’interruption volontaire de grossesse.

Depuis l’abrogation du droit à l’avortement au niveau fédéral aux Etats-Unis, la constitutionnalisation de ce droit en France est devenue un enjeu central pour beaucoup.
Le texte était cosigné par des sénateurs de sept des huit groupes politiques du Sénat à l'exception du groupe majoritaire des Républicains. Et ce, alors que selon un sondage IFOP de juin 2022 réalisé pour la fondation Jean Jaurès, 81 % des Français seraient favorables à la constitutionnalisation de l’IVG.
 

« Une position de juriste », Loïc Hervé, sénateur haut-savoyard

En Haute-Savoie, les sénateurs Cyril Pellevat et Loïc Hervé ainsi que la sénatrice Sylviane Noël ont voté contre cette proposition de loi.
Loïc Hervé défend « une position de juriste ». Il explique : « Il faut que ça soit le parlement qui garde la main sur les modalités de mises en œuvre de l’IVG dans notre pays. Le conseil constitutionnel n’est pas une instance démocratiquement élue, contrairement à l’Assemblée nationale et au Sénat. Pour moi, c’est inquiétant. »

Le Conseil constitutionnel étant composé de neuf membres nommés par le président de la République et les présidents des chambres parlementaires, le sénateur craint que les positions individuelles des sages puissent ainsi par le biais de QPC (question prioritaire de constitutionnalité) modifier, sans que le parlement n’intervienne, la manière dont les IVG peuvent être pratiquées.

Une position que ne partage pas Le Planning Familial. L’association soutient depuis le début des discussions, la constitutionalisation du droit à l’interruption volontaire de grossesse. Johanna et Lucile, deux bénévoles du Planning 74, développent : « Une fois ce droit entré dans la constitution, les lois qui pourraient être révisées dans le cadre des QPC, se sont celles qui entravent le droit à l’avortement et pas l’inverse. En en faisant un droit constitutionnel, ce qui pourrait être remis en question se sont les lois qui seraient considérées comme une entrave à l’avortement. »

Derrière cette démarche, seulement la symbolique ?

Et en ce qui concerne les entraves à l’avortement, les deux camps s’accordent. Dans sa prise de parole au Sénat, Loïc Hervé concluait ainsi : « Dans un contexte de désertification médicale, l’accès à l’IVG est parfois rendu très difficile. Les plus touchées sont les femmes originaires de territoires ruraux. Si le droit existe, il n’est pas appliqué de manière pleine et entière sur le territoire de notre pays. » Jusque-là, même constat. Le sénateur poursuit : « Alors avant de s’interroger sur la nécessité avant tout symbolique d’une inscription dans la constitution nous devons, le gouvernement, doit se préoccuper de l’effectivité de l’application de la loi. Il est vain d’inscrire ce droit si au quotidien certaines de nos compatriotes ne peuvent pas, in cocrento, s’en prévaloir. »

Si le constat est le même, les conclusions diffèrent. Pour Le Planning, l’un n’empêche pas l’autre, au contraire. « Il est, aujourd’hui, important que l’on protège l’IVG… avant que le contexte soit moins favorable. Il est inutile d’attendre une crise. Une fois inscrit comme un droit fondamental, ce seront des raisons supplémentaires qui vont favoriser l’accès au droit à l’IVG sur le territoire. » Lucile poursuit : « En tant que Planning, on est, bien entendu, pour des propositions d’améliorations. »
Elle énumère : « L’accès à l’IVG, l’accès à l’éducation aux sexualités, la lutte contre les déserts médicaux, la hausse des subventions pour les associations féministes… Bien sûr, la constitutionalisation ne fera pas tout, il faut continuer à avancer sur ce droit et ça n’empêche pas de le protéger. »

Courant novembre, la question de la constitutionalisation du droit à l’IVG devrait une nouvelle fois être débattue, cette fois à l’Assemblée nationale. Le groupe Renaissance et la Nupes voulant également présenter une proposition de loi lors de leurs prochaines niches parlementaires.

Et en Haute-Savoie ?

Dans le département, en 2020, plus de 2 600 femmes ont eu recours à une interruption volontaire de grossesse. Près de 5% des habitantes de la Haute-Savoie, décident ou sont contraintes d’avorter dans un autre département. 
Contact privilégié, Le Planning Familial 74 a deux antennes, l’une à Annecy, l’autre à Annemasse. Nombre de femmes se tournent vers la trentaine de bénévoles pour connaitre leurs droits et les démarches à suivre.



Sons liés à cet article

Ecoutez l'interview de Lucile et Johanna, bénévoles au Planning Familial 74 : 


Ecoutez l'interview de Loïc Hervé, sénateur de la Haute-Savoie : 


AutreS actualités pour Haute-Savoie :

À Cornier, une réunion pour « l’avenir des communes et des maires »

Le 20 Février 2024

Des élus locaux et nationaux se sont rassemblés pour aborder le sujet des communes rurales, mais aussi de leurs maires. Entre isolement et manque de moyens, plusieurs sujets ont été évoqués.  

H2O

Organisé en soutien à un enfant autiste, Trace d'Espoir, un beau message « dans un monde individualiste »

Le 14 Février 2024

Malgré le manque de neige par endroit et la poudreuse fraîche par d'autres, Trace d’Espoir a eu lieu ce week-end, avec des objectifs et un message important à la clé. 

H2O

La Roche-sur-Foron : après la présentation du vélodrome Arena, ses opposants appellent à manifester ce mercredi

Le 19 Décembre 2023

Le projet de la Haute-Savoie Arena à La Roche-sur-Foron a été présenté lors d'une réunion publique, ce lundi. En désaccord avec ce projet, l’association "Non au vélodrome Arena" organise un rassemblement, ce mercredi, devant la mairie, au moment où doit se dérouler le conseil municipal. 

H2O

HAUTE-SAVOIE | Un épisode de pollution aux poussières du Sahara touche le département

Le 19 Juin 2023

A compter de ce 20 juin 2023, plusieurs départements de la région Auvergnes-Rhône Alpes dont la Haute-Savoie sont placés en vigilance jaune pour un épisode de pollution aux poussières du Sahara.

H2O

HAUTE-SAVOIE | Cancer du col de l’utérus : 90% des cas pourraient être évités

Le 13 Juin 2023

En France, chaque année, près de 3.000 femmes développent un cancer du col de l’utérus et plus de 1.000 en meurent. Il s’agit de l’un des cancers causés par les “papillomavirus humains”. Très fréquents, ces virus se transmettent lors de rapports sexuels

H2O

LORNAY | Des jardins qui réhabilitent le bambou comme plante écologique par nature !

Le 12 Mai 2023

Avec sa bambouseraie d’1,5 hectare à Lornay, Denis Duperthuy souhaite mettre en avant sa passion pour le bambou. Avec des racines traçantes ou non, avec plus de 15 mètres de hauteur ou avec des taches sur les tiges … 100 variétés de bambous sont ici présentées pour les visites et la vente.

H2O

RUMILLY | La contamination des eaux aux PFAS inquiète au plus haut point !

Le 20 Avril 2023

Dans un communiqué publié mercredi 19 avril au soir, la préfecture de Haute-Savoie recommande de ne pas consommer les poissons pêchés dans les cours d'eau de Rumilly et ses alentours. Le sujet des PFAS, ces composés chimiques perfluorés autrement appelés “polluants éternels", est au centre de l’actualité politique depuis plusieurs semaines dans la commune.

H2O

VAL DE CHAISE / UGINE | Face à face bus contre voiture : un mort

Le 24 Mars 2023

Peu après 17 heures, ce vendredi 24 mars, une violente collision s'est produite sur la RD 1508 dans le virage à cheval sur Savoie et Haute-Savoie.

H2O

HAUTE-SAVOIE | Un jeu pédagogique de la maternelle au CM2 conçu dans le département

Le 03 Mars 2023

Apprendre tout en s’amusant ! C’est le pari d’un tout nouveau jeu pédagogique pour les enfants de la grande section au CM2. 

H2O

ANNECY | Le ministre de l’Education Pap Ndiaye attendu jeudi et vendredi

Le 21 Février 2023

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye, se rend ce vendredi 24 février 2022 en Haute-Savoie. 

H2O
1