Haute-Savoie

HAUTE-SAVOIE | Cancer du col de l’utérus : 90% des cas pourraient être évités

HAUTE-SAVOIE | Cancer du col de l’utérus : 90% des cas pourraient être évités

PUBLIE LE 13/06/2023 par Auriana Castro - 5161 vues

En France, chaque année, près de 3.000 femmes développent un cancer du col de l’utérus et plus de 1.000 en meurent. 

  •  HAUTE-SAVOIE | Cancer du col de l’utérus : 90% des cas pourraient être évités  HAUTE-SAVOIE | Cancer du col de l’utérus : 90% des cas pourraient être évités

    © Pixabay | Julio César Velásquez Mejía
    Chaque année, « Juin Vert » est l’occasion de faire connaître davantage ce cancer et de mettre l’accent sur la prévention.

En France, chaque année, près de 3.000 femmes développent un cancer du col de l’utérus et plus de 1.000 en meurent. Il s’agit de l’un des cancers causés par les “papillomavirus humains”. Très fréquents, ces virus se transmettent lors de rapports sexuels, et cela même protégés, car le préservatif ne permet pas de s’en défendre complètement. Si l’infection due aux papillomavirus se guérit souvent d’elle-même, elle peut cependant évoluer à long terme vers un cancer.

Chaque année, « Juin Vert » est l’occasion de faire connaître davantage « ce cancer moins médiatisé » et de mettre l’accent sur la prévention. Une prévention qui peut sauver de nombreuses vies.

Un cancer évitable

« 90% des cancers du col de l’utérus pourraient être évités. » explique la docteure Florence Gourlay, médecin de prévention au Centre d’Examens de Santé de la CPAM de Haute-Savoie.

Si les papillomavirus sont dans 90% des cas responsables de ce cancer, il est aujourd’hui possible de se vacciner contre ces derniers. Et filles comme garçons sont concernés par ce vaccin insiste la docteure : « Un quart des cancers induits par le papillomavirus concernent les garçons avec des cancers de l’anus ou du pénis. Ils se protègent donc eux-mêmes, mais ils évitent aussi la transmission à leurs partenaires. »

La vaccination est proposée aux jeunes de leurs 11 ans à leurs 14 ans, dans ce cas, deux injections suffisent, puis jusqu’à 19 ans, où il faut alors trois injections.

« Si le vaccin est efficace, il ne protège pas à 100%. La prévention : c’est la vaccination et le dépistage » prévient Florence Gourlay. Toutes les femmes de 25 à 65 ans sont ainsi invitées à se faire dépister. Ce dépistage est recommandé tous les 3 ans aux femmes de 25 à 30 ans, après 2 tests normaux réalisés à un an d’intervalle, puis tous les 5 ans, entre 30 et 65 ans. Gynécologue, sage-femme, médecin généraliste, plusieurs professionnels de santé peuvent le réaliser : « C’est un examen très simple, indolore qui consiste à faire un prélèvement de cellules au niveau du col de l’utérus. On recherche ensuite les cellules anormales ou la présence de papillomavirus. » explique la docteure.

La France à la traîne…

En alliant vaccination et dépistage, certains pays comme l’Australie ont presque éradiquer le cancer du col de l’utérus. Mais pas besoin d’aller aussi loin pour se rendre compte que la France est en retard… En Europe, la couverture vaccinale de nos voisins est bien plus élevée… avec tout devant le Portugal où 92% de la population est vaccinée.

En France, seulement 23,7% sont vacciné.es contre le papillomavirus.

Côté dépistage, la moyenne nationale est également faible, autour de 60%. En comparaison, le département de la Haute-Savoie s’en sort un peu mieux. Aurélie Zulian, responsable prévention de la CPAM de Haute-Savoie explique : « En Haute-Savoie, presque trois femmes sur quatre en âge du dépistage ont pu le réaliser. Néanmoins, il y a une inégalité de recours au dépistage selon le territoire. Le bassin annécien ou celui de Rumilly ont plutôt un bon recours au dépistage. Sur les secteurs de Faverges, ou ceux proches de la frontière, il y a un recul par rapport à la moyenne du département. »

Mais les choses avancent, notamment pour la vaccination.
Dans les collèges de la région Grand Est, où la possibilité était donnée aux élèves de se faire vacciner dans l’établissement – avec le consentement des parents – le taux de vaccination est passé de 9 à 27% la première année d’expérimentation, puis de 14% à 31% la seconde année.

A la rentrée 2023, tous les collèges seront concernés, les élèves, avec l’accord de leurs parents pourront demander à se faire vacciner. 



AutreS actualités pour Haute-Savoie :

À Cornier, une réunion pour « l’avenir des communes et des maires »

Le 20 Février 2024

Des élus locaux et nationaux se sont rassemblés pour aborder le sujet des communes rurales, mais aussi de leurs maires. Entre isolement et manque de moyens, plusieurs sujets ont été évoqués.  

H2O

Organisé en soutien à un enfant autiste, Trace d'Espoir, un beau message « dans un monde individualiste »

Le 14 Février 2024

Malgré le manque de neige par endroit et la poudreuse fraîche par d'autres, Trace d’Espoir a eu lieu ce week-end, avec des objectifs et un message important à la clé. 

H2O

La Roche-sur-Foron : après la présentation du vélodrome Arena, ses opposants appellent à manifester ce mercredi

Le 19 Décembre 2023

Le projet de la Haute-Savoie Arena à La Roche-sur-Foron a été présenté lors d'une réunion publique, ce lundi. En désaccord avec ce projet, l’association "Non au vélodrome Arena" organise un rassemblement, ce mercredi, devant la mairie, au moment où doit se dérouler le conseil municipal. 

H2O

HAUTE-SAVOIE | Un épisode de pollution aux poussières du Sahara touche le département

Le 19 Juin 2023

A compter de ce 20 juin 2023, plusieurs départements de la région Auvergnes-Rhône Alpes dont la Haute-Savoie sont placés en vigilance jaune pour un épisode de pollution aux poussières du Sahara.

H2O

LORNAY | Des jardins qui réhabilitent le bambou comme plante écologique par nature !

Le 12 Mai 2023

Avec sa bambouseraie d’1,5 hectare à Lornay, Denis Duperthuy souhaite mettre en avant sa passion pour le bambou. Avec des racines traçantes ou non, avec plus de 15 mètres de hauteur ou avec des taches sur les tiges … 100 variétés de bambous sont ici présentées pour les visites et la vente.

H2O

RUMILLY | La contamination des eaux aux PFAS inquiète au plus haut point !

Le 20 Avril 2023

Dans un communiqué publié mercredi 19 avril au soir, la préfecture de Haute-Savoie recommande de ne pas consommer les poissons pêchés dans les cours d'eau de Rumilly et ses alentours. Le sujet des PFAS, ces composés chimiques perfluorés autrement appelés “polluants éternels", est au centre de l’actualité politique depuis plusieurs semaines dans la commune.

H2O

VAL DE CHAISE / UGINE | Face à face bus contre voiture : un mort

Le 24 Mars 2023

Peu après 17 heures, ce vendredi 24 mars, une violente collision s'est produite sur la RD 1508 dans le virage à cheval sur Savoie et Haute-Savoie.

H2O

HAUTE-SAVOIE | Un jeu pédagogique de la maternelle au CM2 conçu dans le département

Le 03 Mars 2023

Apprendre tout en s’amusant ! C’est le pari d’un tout nouveau jeu pédagogique pour les enfants de la grande section au CM2. 

H2O

ANNECY | Le ministre de l’Education Pap Ndiaye attendu jeudi et vendredi

Le 21 Février 2023

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Pap Ndiaye, se rend ce vendredi 24 février 2022 en Haute-Savoie. 

H2O

HAUTE-SAVOIE | L’Udaf aux côtés des aidants

Le 10 Février 2023

L’Udaf 74 a créé un dispositif inédit de soutien aux aidants familiaux. Fin janvier 2023, l’association de défense des familles, lançait une ligne d’écoute dédiée aux aidants familiaux de Haute-Savoie.

H2O
1