La Motte-Servolex

LA MOTTE-SERVOLEX | La visite de Pap Ndiaye marquée par l'assassinat de Saint-Jean-de-Luz

LA MOTTE-SERVOLEX | La visite de Pap Ndiaye marquée par l'assassinat de Saint-Jean-de-Luz

PUBLIE LE 23/02/2023 par Lison Bourgeois - 2196 vues

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a visité l’école élémentaire Le Picolet de la Motte-Servolex ce jeudi 23 février. L’occasion de faire le point sur l’enseignement des mathématiques, mais aussi de réagir au décès de la professeure assassinée au lycée Saint-Thomas-d’Aquin de Saint-Jean-de-Luz. 

  • LA MOTTE-SERVOLEX | La visite de Pap Ndiaye marquée par l'assassinat de Saint-Jean-de-Luz LA MOTTE-SERVOLEX | La visite de Pap Ndiaye marquée par l'assassinat de Saint-Jean-de-Luz

    © Lison Bourgeois
    Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a visité l’école élémentaire Le Picolet de la Motte-Servolex ce jeudi 23 février.

C’est un drame qui a secoué toute la France. Ce mercredi 22 février, un élève a poignardé une professeure d’espagnol avec une arme blanche dans le lycée Saint-Thomas-d’Aquin à Saint-Jean-de-Luz. L’agresseur a été interpellé par les services de police et l’enquête est encore en cours. En visite dans l’école élémentaire Le Picolet à la Motte-Servolex ce jeudi 23 février, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a tenu à respecter ce temps judiciaire. “J’ai dit hier à Saint-Jean-de-Luz, où je me suis rendu dès que possible, mon émotion et la solidarité, qui est la solidarité de toute la Nation face à ce drame épouvantable. Maintenant, c’est le temps de l’enquête. Le procureur va s'exprimer cet après-midi pour fournir le calendrier ainsi qu’un certain nombre d'éléments relatifs à l'enquête”, explique-t-il au micro d’H2O. Ce jeudi 23 février, une minute de silence sera observée dans les collèges et les lycées de tout le pays à 15 heures. 

L’agresseur est un élève âgé de 16 ans. La Police Judiciaire a été saisie pour déterminer les circonstances exactes de cette dramatique agression. “En effet, c’est plutôt vers des troubles de nature psychiatriques que l’on s’oriente”, confie Pap Ndiaye. “Mais je ne peux pas conclure avant que l’enquête ait précisé tout cela. Nous n’avons pour l’instant que des éléments d’informations qui ne permettent pas de conclure de manière définitive”, ajoute-t-il. L'élève était scolarisé dans un collège public non loin de son lycée. L’enquête n’a pas encore déterminé son profil psychologique. 

Un drame qui rappelle la situation difficile de l’enseignement français. “J’ai confirmé le fait que le concours de psychologues de l’Education nationale a augmenté ses places de 20% pour cette année. Donc nous faisons un effort de ce côté-là. J’ai en effet indiqué que nous avons une préoccupation en matière de santé scolaire à propos de certains comportements ou en tout cas de certains troubles psychiatriques”, répond le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. Si la situation sanitaire n’a pas arrangé le problème selon Pap Ndiaye, il essaie de rassurer : “Quant à faire un lien entre cette situation générale et ce qu’il s’est passé hier à Saint-Jean-de-Luz, je ne le ferais pas directement. Nous attendons les conclusions de l’enquête”



AutreS actualités pour La Motte-Servolex :

1